des opinions solides

 

Des opinions plus fermes et plus solides sont partagées par des historiens orientalistes sur la participations des Arabes dans le développement des techniques du Moyen-Âge.

Dans son ouvrage, "Les penseurs de l'Islam" (1) Carra De Vaux relève la collaboration des Arabes  au développement des sciences et des techniques du Moyen-Âge. Ceci est du à son collaboration aux traductions des traités des savants arabes qui ont présenté un talent remarquable dans le domaine de la mécanique appliquée et par conséquent des inn0vations des techniques dans ce domaine. Il a étudié les traités des grands techniciens tel que : Les Banu Mussa , Al-Jazari, Radwan al-Sa'ati , al-Khazini et beaucoup d'autres.

De même, Carl Von Klinckowstroen, historien allemand , participe à mettre en relief l'apport des techniciens au développement des techniques du Moyen-Âge. Dans son ouvrage "Nouvelle Histoire des techniques"(2), il critique fortement les historiens qui  qualifient le Moyen -Âge "d'obscur" (L'obscur Moyen-Âge), en signalant les innovations d'une grande période allant de l'Empire romain jusqu'au début du XV siècle. pour lui cette période a laissé beaucoup de réalisations remarquables dans l'histoire spirituelle , dans l'art , et particulièrement dans les domaines techniques où il a apporté toute une série importante d'innovations et de nouveautés.

Dans le même ouvrage, l'auteur ne tarde pas à exploiter la participation des Arabes au développement  des techniques des forces hydrauliques , de la distillation, des engrenages, des papiers, de la poudre à canon et du canon lui-même. Il s'attache ensuite à montrer l'influence de la technique orientale sur l'occident.

À ce sujet il dit: "Les savants arabes du Haut Moyen-Âge firent fort progresser la technique de la distillation au-dessus d'un feu en plein air et dans un bain d'eau ou de cendre". Un peu plus loin il signale que ce procédé avec beaucoup d'autres techniques furent transmis à l'Occident. À titre d'exemple il cite le docteur Arnaldous villanova (1235-1311) à qui nous devons une première description de ces grands procédés de distillation.

À son tour, Marc Bergé révèle, dans son ouvrage "Les Arabes" (3) le sujet de l'apport des Arabes à l'Europe médiévale. Dans ce but il énumère, par ordre chronologique, les noms des savants du Moyen-Âge tout en précisant leurs innovations particulièrement dans les domaines scientifiques et techniques.

Pour lui, un savant arabe est un homme de science versé dans tout le savoir, possédant un esprit large basé sur l'expérimentation . C'est un chercheur empressé de répondre à "l'invitation au voyage", ayant montré le même talent dans les branches linguistiques , philosophiques et scientifiques. Par la suite c'est un savant à qui il faut imputer des découvertes, des développements et des innovations appréciables considérées comme un apport original et décisif à l'éveil de l'Europe médiéval.

1 - Carra De Vaux - "Les Penseurs de l'Islam"- Paris 1921-1926  Volume I

2 - Carl Von Klinckowstroen "Nouvelle Histoire des Technique" - Traduit de l'allemand par Arlette Marini . Édition Sud - Paris 1967

3 - Marc Bergé - " Les Arabes" - Édition Libis 1978-1983.