Index de l'article

 

2 - Une spécialité technique d'Al-Jazari c'est un petit plateau qui jouit d'une particularité remarquable .

Description

Afin de pouvoir mettre en relief la précision avec laquelle Al-Jazari décrit ses mécanisme nous traduisons littéralement sa propre description. 

Al-Jazari dit: "On prend une pièce de cuivre qu'on forge selon la forme d'un plateau à fond concave. Puis on applique sur la section  coupée une pièce du même métal , on obtient ainsi un demi-bol à ouverture large qui se rétrécit vers la base pour prendre la forme d'une demi-sphère allongée ressemblant à un demi-bateau. on perfore ensuite , dans le corps du plateau, proche de sa face plane et juste au-dessous bord, deux trous opposés dans lesquels on fait introduire un axe. La longueur de ce dernier doit dépasser de deux doigts la distance entre les deux trous."

Mode de fonctionnementplateau f

Al-Jazari continue: ce plateau fonctionne comme suit: On fait reposer les deux bots de l'axe de plateau sur deux bords fixes. On le remplit d'eau jusqu'au bord, il se maintient ainsi en position d'équilibre stable . Si l'ont ajoute une très faible quantité d'eau , même quelques gouttes , le plateau bascule , se vide d'un seul coup et se redresse pour reprendre sa position initiale."

 Al-Jazari continue: "C'est un plateau spécial, je l'ai construit et je ne suis pas devancé par cette construction. Je l'ai utilisé pour accomplir plusieurs opérations utiles dans ce métier , mais il serait plus pratique si on alourdit sa base  avec un lest de plomb (de masse à peu près 100 dirhams). Dans ce cas il reste stable même s'il déborde; pour qu'il bascule on lui accorde, du côté opposé à son axe , une tige de cuivre qui s'élève verticalement et se recourbe pour former un arc de cercle. On aplatit cet arc pour formé une cavité peu profonde prête à recevoir une petite balle de de cuivre pesant 20 dirhams. Ainsi dès que la balle repose dans cette cavité  le plateau s'incline , l'eau de son contenu se déverse et laisse tomber la balle. La figure -7- montre le croquis de ce plateau . Il est marqué par la lettre A. La lettre B indique la position de l'axe, H est le lest de plomb, D c'est la cavité de la balle . Ce plateau doit être placé dans un bassin tel que les deux extrémités libre de son axe tourne dans deux trous pratiqués au bord du bassin".

3 - Un mécanisme très remarquable d'Al-jazari " La roue à plateau " ou "roue à cuillères"

Description

Cette roue se compose d'un disque métallique très mince dont le diamètre est égale à deux empans (soit environ 44cm) Sur son périmètre on a fixé des pièces métalliques forgées en forme de cuillères à longs bras. Ces cuillères sont équidistantes  et chaque cavité doit admettre une capacité d'eau qui fait tourner la roue. Cette dernière tourne autour d'un axe horizontal passant par son centre de gravité . Le plus souvent cet axe porte des chevilles capable d'actionner les membres d'un automate.

 

        

          Mode de Fonctionnement

    La roue tourne sous l'action du poids de l'eau qui remplit une de ses cuillères. Les chevilles fixées sur son axe tournent à leur tour et attaquent d'autres chevilles fixées aux bras des automates musiciens jouant sur différents instruments. Ainsi chaque musicien accomplit son rôle et on entend une mélodie bien rythmée.(figure de droite ci- dessus )

   Pour étendre le domaine d'utilisation de cette roue, Al- Jazari a remplacé le disque simple par un disque denté qui peut entraîner la rotation d'un autre disque denté. L'ensemble forme ainsi un système d'engrenage vertical, capable d'actionner d'autres automates.

Il est à remarquer que le disque (B) tourne dans un plan horizontal tandis que le disque à cuillères tourne dans un plan vertical

 Remarque: Toutes les figures sont tirées du traité d'Al-Jazari

Les modèles d'Al-Jazari