Index de l'article

Al-Jazari

Dans son volumineux traité signalé à plusieurs reprise "Recueil utile de la théorie et la pratique des procédés ingénieux" al-Jazari consacre la première partie à un genre (Naw') des horloges hydrauliques . Al-Jazari distingue deux catégories  de ces horloges :

1 - des horloges qui mesure l'heure solaire (al-sa'at al-zamaniyya) 

2- des horloges qui mesure l'heure légale (al-sa'at mustawiya)

À chaque genre il a accordé quelques modèles.

Premier modèle du premier genre de la première catégorie

C'est un horloge hydraulique qui indique les heures solaires

Aspect extérieur

L'extérieur de cette horloge représente une sorte d'édifice s'élevant à deux hauteurs d'homme et qui comprend tout le mécanisme de l'heure. Sur la façade, une grande porte de neuf empans (1 empan représente 22 à 24 cm.) de hauteur et de cinq empans et demi de largeur, est fermée par une paroi de bois ou de bronze. Au-dessus de celle-ci une rangée de douze fenêtres (T) sont au début du jour fermées par deux volets; puis au-dessous, douze portes à un battant (T') toutes de même couleur. On perçoit ensuite des moulures longitudinales d'un pouce de largeur (SS'), qui laissent passer entre elles une tige recourbée, portant à son extrémité un petit croissant lunaire tel un « dinâr » en or.

Au début du jour ce croissant se trouve à l'extrême gauche. Plus bas encore, et de chaque côté du cintre de la porte, deux faucons (B et B') aux ailes éployées, sont perchés à l'intérieur de deux niches, au- dessous desquelles sont posés deux vases (V et V') «Quandîl». La voûte de la porte est constituée par douze disques en verre. Au pied du monument, on voit cinq automates musiciens dans des attitudes diverses, deux sonnant de la trompette, deux autres roulant du tambour et le cinquième, au centre, jouant de la timbale.

Au faîte de tout cet ensemble, dans un vaste demi-cercle, paraissent les signes du zodiaque, montant de la gauche et disparaissant à droite. Puis, plus au centre, une boule d'or représente le soleil. Il se lève, c'est-à-dire apparaît à gauche au commencement de la première heure du jour et se trouve placé dans la constellation correspondant à la saison. Une autre sphère, en verre, donne l'image de la lune. Si les deux sphères sont situées l'une au-dessous de l'autre, cela signifie qu'on se trouve à l'époque de la nouvelle lune. Mais peu à peu la marche de la sphère lunaire retarde sur celle du soleil, si bien qu'à l'époque de la pleine lune, on voit celle-ci se dégager à gauche, au-dessus de l'horizon, au moment précis où le soleil, ayant terminé sa course journalière, disparaît à droite au-dessous de l'horizon. Comme dans la réalité, au milieu du jour, le soleil est au plus haut point de son parcours.

Fonctionnement                                                                    

Le fonctionnement de cette horloge est le suivant : au commencement du jour, le petit croissant d'or se met en marche d'un mouvement régulier vers la droite. Il passe devant la première porte et quand il se trouve entre la première et la deuxième, cela signifie que la première heure du jour est écoulée. C'est alors que les deux volets de la première fenêtre s'ouvrent, découvrant un petit personnage qui signifie l'heure écoulée. La première porte fait un demi-tour sur elle-même; elle présente son autre face qui est de couleur différente. Après ces premières phases, les deux faucons basculent et projettent chacun hors de leur bec une bille qui tombe dans chacun des vases, en produisant un son lointain. Puis les deux oiseaux se relèvent, et chaque fois qu'une heure est écoulée, ce jeu recommence avec toutes ses phases. A la fin de la sixième heure, puis à la neuvième et à la douzième, les musiciens entrent en action, jouant de leurs instruments.

La fin de la douzième heure annonce le commencement de la nuit. Toutes les portes se retournent, les personnages se retirent des fenêtres et les volets se referment. C'est à ce moment-là qu'une faible lumière apparaît sous la forme d'un petit croissant dans le premier disque de verre.

La lumière augmente de plus en plus et quand tout le disque est éclairé, la première heure de nuit est passée. Les autres sont indiquées par le nombre de disques lumineux. De nuit comme de jour, les musiciens font entendre leur vacarme à la sixième, à la neuvième et à la douzième heure. Il semble que les heures de jour et celles de nuit n'avaient pas la même durée et que l'homme chargé de surveiller l'horloge (remplissage du réservoir de la clepsydre, remise des boules dans les rigoles correspondant au bec des faucons) pouvait, par un jeu de robinets, faire varier la vitesse d'écoulement de l'eau et en même temps, la durée des heures suivant les saisons, la première heure étant celle qui suit le lever du soleil.

Cet aspect extérieur si sophistiqué nous incite à dévoiler le mécanisme  technique de son fonctionnement. À cette fin une étude technique détaillée de chaque élément est indispensable.